AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Modernités

Aller en bas 
AuteurMessage
Leary Brady
Petite chenille
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 33
Localisation : Ici et nul part
Date d'inscription : 22/11/2009

Information membre
Mes histoires:

MessageSujet: Les Modernités   Sam 28 Nov - 22:56

Distribution  :

Lord Whelster : Père de Eleanor
Lady Whelster : Mère de Eleanor
Miss Eleanor Whelster : Amante de Roy
Betty : Suivante de Eleanor
Cathy : Nourrice de Eleanor
Sir William Mac Strauth: Prétendant de Eleanor
Sir Henry Mac Strauth: Père de William
Roy O’Leary: Amant de Eleanor
Wilson: Ami de Roy, amoureux de Eleanor et ancien domestique de Roy
Valets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://learybradyslair.blogspot.com/
Leary Brady
Petite chenille
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 33
Localisation : Ici et nul part
Date d'inscription : 22/11/2009

Information membre
Mes histoires:

MessageSujet: Re: Les Modernités   Sam 28 Nov - 23:04

Acte II, Scène 4 . Eleanor Whelster et William Mac Strauth

[Eleanor Whelster est déjà en scène, entre William Mac Strauth]

William Mac Strauth
Bonjour chère Eleanor.
Je me présente,
William Mac Strauth, votre futur mari
Eleanor Whelster
Bonjour mon cher
[Elle lui tend la main, il lui fait un baise main]
William Mac Strauth [au public]
Qu’elle est charmante !
Je sens qu’elle m’aime.
Eleanor Whelster
Détrompez-vous !
Je vous aime car je vous dois aimer.
Mais tout deux sommes des pions sur un échiquier
William Mac Strauth
L’insolente !
Je vous aime, vous devez m’aimer !
Eleanor Whelster
Jamais !
Mais puisque nos sorts sont liés,Toujours je me forcerai !
William Mc Strauth
Vous changerez bien vite ma chère.
Car il faut se résoudre, vous êtes mienne.
Ainsi je vous laisse méditer.
Et à mon retour je vous veux changée !

[Il sort, elle pleure]


Dernière édition par Leary Brady le Lun 29 Mar - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://learybradyslair.blogspot.com/
Leary Brady
Petite chenille
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 33
Localisation : Ici et nul part
Date d'inscription : 22/11/2009

Information membre
Mes histoires:

MessageSujet: Re: Les Modernités   Sam 28 Nov - 23:07

Acte III, Scène 4. Eleanor Whelster, Wilson et Roy O’Leary

Roy O’Leary
Ah mon ange, vous voilà !
Qu’il est bon de vous voir !
Wilson
Maître voici Eleanor…
Roy O’Leary
Je sais qui elle est
[bas] Et cesse de m’appeler ainsi
Eleanor Whelster
Monsieur, c’est en amie que je viens vous parler
Pour vous dire de cesser de m’aimer.
Roy O’Leary
Madame, ne parlez plus ainsi.
L’on dirait que vous connaissez cela par cœur.
Nous ne sommes point au théâtre!
Personne en nous regarde!
Vous êtes promise bien à votre désavantage
Et je n’ai rien d’autre à vous offrir que mon amour.
Eleanor Whelster
Monsieur, comme vous parlez bien !
Roy O’Leary
Je vous parle avec mon cœur
Eleanor Whelster
Et bien j’aime ce cœur là
Et ce qu’il veut m’offrir.
Puisque vous m’aimez, pourquoi souffrir ?
Je préfère être heureuse sans mon rang
Que de souffrir l’enfermement.
Roy O’Leary
Alors nous ne nous quitterons plus
Nous vivrons comme des paysans
Et aurons plein d’enfants.
Il n’y aura point de mariage arrangé.
Ils seront libres d’épouser
Qui ils voudront et en quel lieu
Et nous serons simplement heureux.
Eleanor Whelster
Oh, que j’aimerai vous entendre
Tout le jour, toute la nuit!
[Il l’embrasse]
Wilson
Moi je l’entends toute la journée
Et c’est bien assez
J’ai la nuit entière
Pour me reposer.
Eleanor Whelster
Dans quel lieu pourrions vivre ainsi ?
Moi qui ne connais que mes terres chéries.
Je ne veux plus de cette condition,
Je veux rester dans vos bras à l’abandon.
Roy O’Leary
Dans mon Irlande,
Il n’y a point de tout cela.
Les gens sont libres d’aimer à tout va.
Venez avec moi dans mon pays,
Vous y trouverez des beautées qui n’ont pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://learybradyslair.blogspot.com/
Leary Brady
Petite chenille
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 33
Localisation : Ici et nul part
Date d'inscription : 22/11/2009

Information membre
Mes histoires:

MessageSujet: Re: Les Modernités   Lun 29 Mar - 10:21

Acte III, Scène 5. Betty et William Mac Strauth

[Betty, déguisée, est de dos dans un coin, entre William Mac Strauth]

William Mac Strauth
Qu’il est bon de vous revoir ma chère
Notre rencontre m’a bouleversé.
Vous que l’on dit si douce…
Pourquoi ne l’êtes vous pas avec moi ?
Betty
Sortez Monsieur, j’ai de l’humeur.
William Mac Strauth
Allons ma douce promise.
Venez m’embrasser
Cela calmera votre humeur.
Je serai le remède de vos maux.
Betty
Monsieur cessez de me tourmenter!
Je suis bien aise de vous voir
Mais il vous faut vous en aller.
William Mac Strauth
Me voir ! Vous ne me regardez pas!
Betty
C’est que je n’en ai pas envie
William Mac Strauth
Et bien moi j’en ai envie
Alors regardez moi
Au lieu de rester dans votre coin.
[Il va vers elle, lui prend la main, elle se dégage. Ainsi plusieurs fois, puis il la tire vers lui]
Betty
Monsieur que faites-vous?
Si l’on nous voyait!
William Mac Strauth
L’on penserait la vérité, que je vous aime.
Betty
Vérité que je ne partage pas.
William Mac Strauth
Je ne vous reconnais point là.
Auriez vous changé ?
Tout à l’heure vous étiez chétive
Et voilà que vous criez.
Betty
Cela vous déplait ?
William Mac Strauth
Cela me plairait que vous soyez vraie.
Cessez de jouer ce rôle qui n’est pas le votre.
Je sais que vous n’êtes pas Eleanor
Et aurais aimé que vous me dites ou je puis la trouver.
Ou préférez-vous que la chose soit dite
Et que l’on se passe de vos services?
Voyez vous, il se trouve que je connais
Des gens du peuple qui pourraient vous remplacer.
Certains fantasment à l’idée
De voir et préparer, celle que je vais épouser.
Pour le bien de Eleanor, soyez plus sage,
Avant que sur vous, Dieu ne déclenche sa rage.
Betty
Ne voulant vous voir
Ma maîtresse est partie en promenade.
William Mac Strauth
Bien, vous voilà coopérante.
Néanmoins cette mascarade
Sera rapportée à Lady Whelster
Et je lui apprendrai
A choisir ses serviteurs.
Betty
Mon seigneur ne faîtes point cela
C’était une idée de ma maîtresse.
En effet, elle ne veux point vous voir.
Veuillez lui pardonner,
Mais son humeur est changeante.
Ces derniers elle est absente.
Mais je vous en conjure,
Ne dîtes rien à Madame !
William Mac Strauth
Il fallait y penser avant,
Au lieu d’agir en sotte !
Betty
Mon seigneur, je suis trop attachée à cette petite
Et ne pourrai m’en séparer.
William Mac Strauth
Il suffit!
Jamais je ne pourrai vous entendre!
Betty [se penchant vers lui et lui dit à l’oreille]
Il se pourrai pourtant que nous puissions nous entendre.
Je pourrai bien, par exemple,
Ramener Eleanor à la raison.
Il se pourrai effectivement qu’elle m’écoute.
Au lieu de subir vos humeur,
Et votre agressivité.
Peut-être bien aussi qu’avec un cordial,
Vos charmes lui plairont.
William Mac Strauth
Hors de ma vue, sorcière!
Jamais vos recettes de vielles bonnes femmes,
Ne me séduiront.
J’exige de Eleanor qu’elle soit aimante
Non droguée !
Je veux qu’elle m’aime de toute son âme.
Je veux qu’elle en perde la raison.
Mais je refuse qu’elle soit de jouet,
D’une femme qui refuse de laisser sa place,
Et de se plier à la convenance.
Je part, la solitude me calmera.

[il sort de scène par la droite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://learybradyslair.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Modernités   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Modernités
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» modernité et tradition
» Continuité et... modernité !
» Revue PAM 305 : Entre vintage et modernité assumée
» Gustave Klimt - Vers un renouvellement de la modernité
» [Maalouf, Amin] Les identités meurtrières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume Imag'In Air :: Théatre-
Sauter vers: